Une arrow Les messagers d'un Univers invisible
Au royaume de Neptune Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Daniel Marin   
08-07-2008

Plus nous disposons de messagers, plus nous pouvons disposer d’information venant des mêmes sources. Les neutrinos de basse énergie peuvent nous renseigner sur le Soleil ou les supernovae et sont déjà été observés dans les laboratoires souterrains.
Par ailleurs, les neutrinos de haute énergie peuvent nous donner des informations précieuses sur les événements violents de l’Univers, mais la taille nécessaire pour détecter des neutrinos en nombre suffisant est  si gigantesque que des détecteurs souterrains seraient impossibles. Les physiciens ont alors imaginé de grandes infrastructures immergées sous l’eau à grande profondeur, où l’eau elle-même devient un détecteur tout en protégeant des rayons cosmiques. De tels détecteurs utilisent des modules optiques organisés en grands volumes pour capter la lumière générée par les particules interagissant avec l’eau de  mer.

Antares  Un photomultiplicateur est un instrument très répandu dans les expériences de physique des astroparticules. Il convertit la lumière en un signal électrique, agissant comme un véritable « œil électronique ». Quand un neutrino de haute énergie interagit, il produit un muon « ascendant » dans l’eau de mer, qui va engendrer une lumière Cerenkov bleue : elle sera détectée par le réseau de photomultiplicateurs.






• © L.Fabre/CEA •
Dernière mise à jour : ( 01-06-2010 )